top of page

Rénovation et extension d’un immeuble de bureau
Quai Sud du port de commerce

Bureaux et Port Center | CCI Littoral HDF |
LE TREPORT 76
maitre ouvrage.png
Maître d'ouvrage

CCI Littoral-Hauts de-France

calendrier.png
Calendrier
Livraison 2024
mission.png
Mission
Mission de Base + DIAG + OPC
surface.png
Surface
64,5 m² créés – 189,5 m² réhabilités
PRIX.png
Montant de travaux
826 783 € HT

Le projet consiste en la réhabilitation et l’extension de l’ancien bâtiment des douanes situé sur le domaine maritime de la commune du Tréport, sur le Quai Sud du port de commerce.

Le quai Sud et le quai Edouard Gelée sur lesquels s’implante le projet forment une zone d’activité industrielle liée aux métiers de la mer, constituée principalement de bureaux, de bâtiments et d’aires de stockage. Le terrain est stratégiquement situé entre les activités de pêches et commerciales régies par la CCI Littoral Hauts-de-France et le Département de Seine-Maritime. Le projet permet de réhabiliter le bâtiment des douanes, classé second au Prix de Rome dans les années 1960, qui présentait un état de dégradation avancée. Le terrain d’assiette de l’opération est lié aux contraintes de zonage du PPRN et du PLU inhérentes au risque de submersion marine et de remontée de nappe et entre également dans le périmètre des Monuments Historiques.

Le projet de construction consiste en la réhabilitation des bureaux des affaires maritimes et du service des douanes et comprend aussi une extension, qui recevra l’entrée principale et la salle du port center. Une partie du bâtiment sera accessible au public. L’extension projetée se glisse entre le bâtiment réhabilité et le bâtiment voisin (hors intervention), en s’alignant sur le rez-de-chaussée surélevé des existants, rendu accessible par une rampe extérieure. Le traitement de l’accès permet d’ancrer cette nouvelle vitrine sur l’activité portuaire, tout en assurant une fonctionnalité inclusive.

La géométrie et la volumétrie de la construction sont simples, dans le même esprit que les deux bâtiments existants du site, tandis que les matériaux mis en œuvre veillent à appréhender l’interface maritime et les contraintes en secteur protégé.

bottom of page